• Editorial

  • 21 Jun 11
  • Ce numéro de la revue transform! franchit une étape nouvelle dans son ancrage européen. Non seulement elle est maintenant publiée en six langues et bientôt sept 1, mais encore, et surtout, la diversité de ceux qui y ont collaboré reflète toujours plus les diversités européennes. Les contributions émanent d’une quinzaine de pays. Le réseau est constitué de 16 organisations, de revues et instituts de 13 pays européens.

    A partir du mois de mai, la version imprimée sera complétée par un site web modifié et amélioré sur le plan technique. Prochainement paraîtra le premier numéro d’une « newsletter » qui sera ensuite publiée régulièrement. Grâce à sa reconnaissance en tant que fondation politique liée au Parti de la gauche européenne (PGE), le réseau transform! Europe bénéficie de fonds de l’Union européenne qui permettent également de développer deux projets de travail et de recherche. L’un d’eux, appelé « Perspectives stratégiques de la gauche radicale », a comme objectif de faire une étude comparative des expériences politiques des partis de gauche en Europe. Le second objectif de transform!, depuis le début de cette année, est de travailler les questions concernant la crise économique mondiale, ses différents aspects, ses conséquences sociales et politiques et son impact sur les idées. Face à une crise systémique multidimensionnelle, il s’agit de réfléchir aux analyses et concepts pertinents en faveur d’une action alternative, elle aussi multidirectionnelle. Ce numéro 2, avec son dossier thématique, offre un premier aperçu de ce travail. Un groupe de travail animé par Elisabeth Gauthier a assuré la coordination éditoriale de ce domaine thématique.

    Dans le cadre de la crise économique, les tensions en Europe s’accroissent rapidement et aggravent la crise de légitimité de l’UE. Les scénarios les plus pessimistes semblent devenir réalité. Les articles publiés dans ce numéro montrent le développement des phénomènes de crise dans les différents pays, avec leurs multiples facettes, avec leurs différences, mais aussi des tendances communes. Les gouvernements ne peuvent rester inactifs et se voient contraints de mettre en place des stratégies nouvelles dont le contenu fait l’objet des confrontations actuelles et à venir. Adaptation et sauvegarde des logiques du capitalisme financiarisé grâce à l’action publique et politique ou interventions en direction d’un nouveau type de développement social, écologique, démocratique, tels sont les enjeux au cœur des débats. Le fait que les forces de gauche dans nombre de pays ainsi qu’à l’échelle européenne ne se trouvent pas en meilleure posture, à un moment aussi exigeant et crucial de la confrontation sociale, politique et idéologique, constitue une préoccupation pour celles et ceux qui travaillent au développement de cette revue.

    Nous avons voulu que ce numéro comporte des articles ancrés dans les réalités de chaque pays. Juste avant de mettre sous presse, nous avons reçu l’interview du ministre des Finances islandais après que la droite a été chassée du gouvernement par le mécontentement populaire.

    Au cours des dernières semaines se sont développés des mouvements de résistance, sectoriels mais aussi en partie coordonnés et unifiés, autour du slogan « nous ne paierons pas votre crise »  et articulés à une série de manifestations à l’échelle européenne à l’initiative de la CES à la mi-mai. L’ampleur et l’orientation des conséquences de la crise mondiale sur les conditions sociales et politiques sont à observer au plus près et seront plus largement abordées dans le numéro qui paraîtra à l’automne.
    Les illustrations sont, elles aussi, ancrées dans le mouvement social. L’illustration de la couverture a été fournie par le syndicat belge vvlbbdo - campagne de la coalition belge pour le travail décent. Les illustrations à l’intérieur de la revue proviennent d’un reportage photo sur le Forum social mondial à Belém réalisé par Emanuelle Reungoat.

    Notes

    1. La revue paraît en anglais, grec, allemand, français, portugais et italien. Une édition en espagnol est en préparation, ainsi qu’un « best-off » en hongrois.
      Dès maintenant, le n° 04-2009 en langue anglaise est accessible sur www.cultra.pt. Les numéros 02 et 03-2008 en langue française sont disponibles sur www.Espaces-Marx.org