• eBook
  • La pandémie Covid-19 : la fin de la mondialisation néolibérale ?

  • Par Ilona Švihlíková , Veronika Sušová-Salminen , Václav Cílek , Jan Keller , Petr Drulák , Tomáš Daněk , Petr Schnur , Michael Hauser | 12 Mar 21 | Posted under: Covid-19 , Europe centrale et orientale , République tchèque , Capitalisme contemporain
  • Ce travail collectif de réflexion sur la pandémie actuelle s'appuie sur les contributions de scientifiques tchèques et slovaques de renom, en provenance de diverses disciplines : économie, philosophie, sociologie, sciences politiques, histoire, géologie et culturologie. Un e-dossier élaboré avec le soutien de transform! europe.

    Le géologue Václav Cílek voit dans la pandémie du nouveau coronavirus une crise composite où convergent des crises multiples. Cílek décrit la pandémie présente comme l'élément d'un processus beaucoup plus vaste de transformation et de crise, dont relève également le changement climatique.

    Le sociologue Jan Keller s'arrête sur l'impact de la pandémie dans les services, un secteur qui a souvent été considéré par le passé comme un moyen de surmonter la désindustrialisation. Keller montre que la pandémie actuelle est source de conséquences multiples pour les services, dont aucune n'est annonciatrice d'un avenir radieux pour le secteur.

    Le politologue Petr Drulák expose que les crises telles que la pandémie actuelle produisent deux types d'effets : coercition et apprentissage. Drulák attire l'attention sur la crise en cours de l'État libéral dans le contexte pandémique nouveau et il examine l'avenir de l'Europe en lien à l'évolution des relations internationales.

    Le culturologue Tomáš Daněk observe les impacts socioculturels de la pandémie sur la société dans son état présent, mais les considère aussi comme une opportunité de négocier un virage majeur et positif dans la civilisation mondiale contemporaine. Daněk pense que la principale source du changement doit être une « révolution de la tête et du cœur », une guérison des relations interpersonnelles depuis la base jusqu'au sommet.

    L'historien Petr Schnur aborde quelques-unes des implications politiques de la pandémie dans l'Allemagne contemporaine, y discernant une « coronapolitique » parallèlement à la lutte proprement épidémiologique. Schnur montre comment la pandémie a bousculé les règles de l'anti-discours contemporain, avec des conséquences très concrètes tant pour la démocratie que pour la lutte contre la maladie.

    L'économiste Ilona Švihlíková présente un premier diagnostic des transformations économiques provoquées par la pandémie de Covid-19 et tente une analyse prospective. Elle souligne que la pandémie a remis au premier plan la crise que traversent les sociétés occidentales actuelles, fondées sur le paradigme néolibéral.

    Le philosophe Michael Hauser considère la pandémie de coronavirus comme un moment charnière dans l'entrelacs de crises longues qui avait culminé déjà avec l'effondrement financier de 2008. Hauser se demande si ce tournant conduira à la reconnaissance de l'état réel du présent, et donc s'il transformera l'actuel postulat capitaliste néolibéral de l'économie, de la société et du monde.

    L'historienne Veronika Sušová-Salminen traque pandémies et épidémies à travers les sociétés humaines du passé. S'appuyant sur trois cas spécifiques — la « peste noire », les épidémies de masse nées de la découverte de l'Amérique, et la grippe « espagnole ». Sušová-Salminen détaille comment les évolutions et transformations n'ont pas été seulement d'ordre social et environnemental, mais proprement politiques tout autant.

    Vous trouverez l'e-book en anglais et en tchèque à droite sur cette page (PDF).

     

    Table des matières

    Veronika Sušová-Salminen, Ilona Švihlíková, Préface

    Václav Cílek, A composite crisis of the past and the situation today (« Une crise composite où se mêlent le passé et la situation actuelle »)

    Jan Keller, The virus in the services sector (« Le virus dans le secteur des services »)

    Petr Drulák, A painful lack of pain (« Un douloureux manque de douleur »)

    Tomáš Daněk, Covid-19 in the Era of Neoliberalism (« Le Covid-19 à l'ère du néolibéralisme »)

    Petr Schnur, (Not just) a corona lockdown democracy: the political implications of one pandemic (« (pas seulement) une démocratie du confinement face au anticoronavirus : implications politiques d'une pandémie »)

    Ilona Švihlíková, Coronavirus and changes to the world economy (« Coronavirus et transformations dans l'économie mondiale »)

    Michael Hauser, The Covid-19 pandemic as a turning point. Why neoliberal capitalism is not a farce, but a tragedy. (« La pandémie Covid-19 en tant que moment charnière. Pourquoi le capitalisme néolibéral n'est pas une farce, mais une tragédie. »)

    Veronika Sušová-Salminen, Diseases stalk people, or Epidemics and pandemics in history. (« Les maladies en ont après les gens. Des épidémies et pandémies à travers l'histoire. »)


Related articles