• e-Dossier
  • Dix ans après la crise financière mondiale, l'état des finances dans l'UE aujourd'hui : projections et alternatives

  • Auteur Judith Dellheim , Marica Frangakis , John Grahl , Stefanos Ioannou , Konstantinos Loizos , Jan Toporowski , Vlasis Missos | 06 Dec 19 | Posted under: Capitalisme contemporain , Union européenne , Théorie
  • L'année 2008 est traditionnellement considérée comme celle du début de la crise financière qui a ébranlé les fondations du monde capitaliste avancé, une crise partant des États-Unis pour se répandre ensuite vers l’Europe à la vitesse d'un feu de forêt. De fait, l'effondrement le 15 septembre 2008 de Lehman Brothers, une banque d'investissement dont le siège se trouve aux États-Unis, a fait retenir leur souffle aux dirigeants des États-Unis et de l'UE dans la crainte du pire.

    Bien que le caractère inédit de la situation ainsi que la peur de voir émerger une nouvelle dépression aient incité de nombreux gouvernements à agir, les répercussions du choc de la crise continuent de se ressentir dix ans après. Or, cela n'est pas seulement dû à l'intensité de la crise elle-même, mais également aux voies et moyens adoptés pour l’affronter, à la fois aux États-Unis et dans l'UE. Aussi, à l'occasion de ce bien triste anniversaire, avons-nous pensé qu'il était temps de revisiter certains enjeux et aspects concernant l'état actuel du secteur des services financiers. Nous nous concentrons principalement sur l'Europe et, en particulier, sur l'UE, mais nous avons aussi fait quelques incursions du côté des États-Unis car ce pays est traditionnellement précurseur en matière d’évolutions du monde financier. 

    Le présent volume comprend des articles présentés et discutés lors d'un atelier qui s’est déroulé les 28 et 29 mars 2019 à l’Institut Nicos Poulatzas d'Athènes. L'objectif de l'atelier était de contribuer au débat sur l'état du système financier européen après la crise financière mondiale de 2007-2008, en mettant l’accent sur le processus d'ajustement qui s’est produit, ses développements prévisibles et les alternatives qui peuvent être proposées dans une perspective de gauche.

    Les domaines examinés comprennent la connexion financière entre les États-Unis et l'UE, les nouveaux développements dans le secteur des services financiers et les risques associés, enfin les implications économiques et sociales des créances douteuses, avec mention notamment du cas grec. Les alternatives proposées dans une perspective de gauche radicale, notamment celles avancées par les « économistes européens pour une politique économique alternative » (Groupe EuroMemo), ont également été longuement discutées.

    Notre espoir est que la présente publication contribue à pousser le débat sur des questions qui peuvent sembler techniques à première vue, mais qui sont profondément politiques, et qu'elle aide à approfondir la discussion tant nécessaire dans ce domaine à partir d’une perspective de gauche radicale. 

    Coordonnatrices du projet
    Marica Frangakis
    Aimilia Koukouma