• Données, profils, valeurs et opinions personnels des délégués au 3e Congrès du PGE 2010
  • Étude sur le Parti de la gauche européenne

  • Par Haris Golemis , Vagia Lysikatou | 01 Nov 13
  • L'étude a été menée par transform! europe et l’institut Nicos Poulantzas au cours du 3e Congrès du Parti de la gauche européenne, qui s'est tenu à Paris les 3-5 décembre 2010. Elle s’appuie sur les réponses données à un questionnaire par les délégués du Congrès.

    Cette étude est un des résultats du projet en cours, depuis 2009, « Stratégie de la gauche » mené par transform! europe, traitant des questions qui peuvent être utiles aux partis de la gauche dite « radicale » ou « transformatrice », ainsi que du PGE, pour établir leurs politiques.

    Le PGE lui-même a mené une étude similaire dans le passé ; elle était basée sur un questionnaire auquel ont répondu les délégués de son 2e Congrès, à Prague les 23-25 ​​novembre 2007. La présente enquête transform! / NPI est le premier exercice approfondi de ce type qui aura un suivi permettant d’établir des comparaisons significatives entre les différents résultats.

    Le texte est divisé en quatre parties :

    A. Profil des délégués

    B. Valeurs des délégués

    C. Opinions des délégués sur diverses questions

    D. Évaluation du Parti de la gauche européenne par les délégués

    Les spécifications techniques de l'enquête (méthode d'échantillonnage, taille de l'échantillon, classification régionale des partis des délégués, questionnaire) sont inclus dans l'annexe. Les réponses au questionnaire ont été classées par sexe, âge et région. Sur certaines questions, cette classification a révélé des différences significatives dans les réponses des délégués. Les différences régionales sont plus distinctes, en particulier en ce qui concerne les réponses des délégués représentant les partis d'Europe de l'Est.

    Vous trouverez l’enquête intégrale ( pdf ) à droite.

    Résumé succinct

    A. Profil des délégués

    Les délégués au 3ème Congrès du PGE ont en moyenne plus de 45 ans ; les diplômés universitaires et les utilisateurs fréquents d'Internet (qui, toutefois, ne visitent que rarement ou jamais le site et portail EL / PGE) ; ils sont capables de communiquer principalement en anglais et sont des cadres de haut niveau de leur partis dans lesquels ils sont actifs depuis plus de 10 ans. Ils ont (ou ont eu dans le passé) un taux très élevé de participation dans les syndicats, mais pas dans les mouvements sociaux, à l'exception des organisations d’étudiants / jeunes. Ils sont salariés avec des revenus très différenciés en termes régionaux : l'écrasante majorité des délégués des partis d'Europe de l'Est gagnent moins de 20.000 euros par an, contrairement aux délégués d'Europe du Nord et du Sud. Les délégués d'Europe occidentale ont également un revenu annuel autour de 20.000 euros.

    Cette partie montre également que la plupart des délégués mariés ayant des enfants sont des hommes, une preuve supplémentaire des problèmes rencontrés par les femmes impliquées dans la politique. À cet égard, on doit féliciter le PGE pour son respect du principe d'égalité entre les genres tant pour les délégués au Congrès que pour les membres de sa direction.

    B. Valeurs de délégués

    Alors que la plus grande partie du Congrès considère les immigrés de manière positive, ce n'est pas le cas pour les délégués d'Europe de l’Est. Les délégués n'acceptent généralement pas la violence comme moyen légitime de lutte sociale et politique, mais là encore, les pluss jeunes d'entre eux ( 18-24 ans) font exception et expriment le point de vue opposé. Enfin, la grande majorité des délégués adoptent les valeurs dites « libertaires » sur certaines questions (légalisation de la consommation de cannabis, mariages entre personnes de même sexe, droit à l'avortement des femmes) et ils ne sont pas religieux.

    C. Points de vue des délégués sur diverses questions

    Les délégués sont pessimistes en ce qui concerne la sortie de la crise, mais ne croient pas que cela ait influencé l'attitude de leurs partis à l’égard de l'UE. Ils voient les mouvements sociaux comme une force amie et la grande majorité d'entre eux, à l'exception des Européens de l'Est, pensent qu'ils ont influencé de façon significative leurs partis nationaux. Ils se considèrent comme plus « à gauche » que leurs partis, qui, selon eux, sont à gauche du Parti de la gauche européenne. Les délégués de l'Est divergent de cette règle générale et situent le PGE à gauche de leurs partis.

    Les délégués ne sont pas satisfaits du fonctionnement de la démocratie dans leur pays, l'insatisfaction dans le groupe d'âge 18-24 ans atteignant 100 %. La même chose s'applique à l'UE, mais à un degré moindre, en particulier dans le cas des jeunes et des délégués d'Europe de l’Est. La plus grande partie du Congrès estime que l'UE a généralement fait du mal à leur pays, les délégués d'Europe de l’Est exprimant exactement l’avis contraire.

    D. Évaluation du Parti de la gauche européenne par les délégués

    L’opinion majoritaire parmi les délégués au Congrès concernant le discours du PGE, c'est qu'il est « anticapitaliste », « alternatif » et « de transformation ». Les délégués pensent que le PGE a une politique claire sur la plupart des questions politiques, mais un examen plus approfondi des réponses montre un manque important d'informations concernant ces politiques. La même chose est vraie pour les instances du parti, où les réponses positives générales sont accompagnées d'un pourcentage élevé de réponses « ne sait pas ». La plupart des délégués au 3e Congrès du PGE ne pensent pas que le PGE a un impact significatif sur leurs partis nationaux ou sur les politiques de l'UE. Ici aussi, l'opinion des délégués d'Europe de l’Est est différente. L’opinion majoritaire est que le PGE devrait s’intéresser principalement aux questions concernant la crise, le chômage, l'environnement, la protection sociale et de l'immigration. Enfin, la plupart des délégués préfèrent plus une structure du PGE plus souple que « stricte », les délégués des partis d'Europe de l'Est se divisant en deux.