• Commentaire
  • La résilience de l'État de droit dépendra du verdict rendu

  • 06 Oct 20 Posted under: Grèce , Extrémisme de droite
  • Étienne Balibar, philosophe marxiste mondialement renommé, au sujet du verdict prochain dans le procès d'Aube dorée.

    Publié initialement dans le journal grec de gauche Epochi

    Sans doute il appartient à chaque pays souverain de traduire en justice et de juger conformément au droit les citoyens de ce pays qui peuvent être soupçonnés de crimes crapuleux, et a fortiori ceux dont la participation à ces crimes ou le rôle d'incitation est manifeste.

    Mais la façon dont de tels procès sont conduits est aussi, pour tous les citoyens européens, un objet de préoccupation et de vigilance légitime, en particulier lorsqu'ils revêtent une portée directe pour la préservation des valeurs démocratiques qui sont notre bien commun. De ce point de vue la poursuite des actions criminelles imputables au parti « Aube Dorée » présente une signification particulière.

    Depuis des années, les entreprises de ce parti, ses projets de « contre-révolution autoritaire » en Grèce, rappelant le sinistre souvenir des dictatures du 20ème siècle, et ses actions violentes contre les réfugiés et les étrangers, contre les grévistes, contre les militants ouvriers et étudiants de gauche, sont à l'avant-garde d'un mouvement néo-fasciste qui se déploie dans toute l'Europe, menaçant nos libertés et notre avenir.

    C'est pourquoi, en tant que citoyens européens et amis de longue date du peuple grec, nous attendons que le jugement qui sera rendu le 7 octobre sanctionne comme il se doit toutes les responsabilités sans exception des actions criminelles imputables à Aube Dorée, aussi bien celles des exécutants immédiats que celles des responsables politiques qui les ont commanditées, encouragées et justifiées. Nous jugerons de la solidité de l'Etat de droit en Grèce et en Europe à la qualité irréprochable de cette décision.


Related articles