• Il existe des alternatives ! Vers un nouveau modèle de développement pour surmonter la crise
  • Réunion de lancement du nouveau Groupe de travail de Transform! sur la réindustrialisation européenne

  • Auteur Maxime Benatouil | 08 Oct 14 | Posted under: Transformation productive
  • À l'initiative de Transform!Europe, un groupe interdisciplinaire d'économistes, de syndicalistes et d'historiens s'est rencontré à l'université La Sapienza de Rome le jeudi 25 Septembre pour lancer un nouveau groupe de travail sur la réindustrialisation de l'Europe. Quelles sont les questions cruciales en jeu en matière de politique industrielle européenne ? Quels facteurs expliquent le long déclin de l'industrie européenne ? Que signifie le récent programme d'investissement de Juncker dans le contexte actuel ? Que faut-il faire pour contrer la financiarisation croissante de l'économie ? Quel rôle devraient jouer les travailleurs ? En d'autres termes, comment un nouveau modèle de développement progressiste peut-il répondre aux besoins sociaux et environnementaux croissants, tout en donnant l'élan nécessaire pour sortir de la crise européenne ? 
Depuis le déclenchement de la crise, le travail sur les alternatives a été central pour Transform! Europe.La contribution au débat sur la reconstruction productive de l'Europe remonte à la création du Groupe de travail des économistes de Transform! (GTET) l'année dernière à Paris. Peu de temps après, le GTET a organisé deux ateliers sur la question lors de la conférence annuelle de 2013 de l'Association européenne pour une politique économique évolutionnaire - un vaste réseau européen d'économistes hétérodoxes -, ce qui a abouti à la publication d'un document de travail. 
En lançant un groupe de travail plus petit réunissant des spécialistes de l'industrie, Transform! souhaite intensifier ses travaux relatifs à l'un des défis cruciaux pour l'avenir de l'Europe, de capitaliser les acquis et de relever la barre. Le nouveau groupe de travail sur la réindustrialisation européenne mis en place à Rome ne devra pas seulement fournir une analyse approfondie des politiques industrielles européennes en vigueur et de leurs racines idéologiques, mais aussi présenter des propositions concrètes pour un nouveau modèle de développement centré sur les principes suivants : définanciarisation de l'économie, nouvelle définition des besoins, mise en valeur de la main-d'œuvre et de son rôle au sein de l'entreprise, démocratie économique à tous les niveaux de la production, plan d'investissement massif avec un (haut) degré d'utilité sociale et de (faibles) externalités négatives. 
Le groupe de travail élabore actuellement un document d'orientation qui présentera ses vues sur les politiques encouragées par l'UE - que ce soit la politique de la concurrence ou la stratégie Horizon 2020 - et esquissera les grandes lignes d'un nouveau modèle de développement progressiste. En plus de cela, un document à discuter est également en cours de rédaction. Il donnera plus de place à des analyses approfondies relatives aux aspects concrets de la reconstruction productive de l'Europe. En outre, certains membres du Groupe de travail participeront à un atelier consacré aux questions industrielles que la Fondation Rosa Luxemburg tiendra à Bruxelles les 16 et 17 octobre - en présence notamment du député du Bundestag Axel Troost (vice-président de DIE LINKE ), de Dimitrios Papadimouli, et d'autres membres du groupe GUE/NGL du Parlement européen. Last but not least, Transform! organisera un atelier en décembre pour présenter les conclusions du document de travail à un public plus large.


Related articles