• Nouvelle parution
  • La révolution autrichienne

  • 01 Jul 21 Posted under: Autriche , Europe centrale et orientale , Histoire , Théorie
  • L'ouvrage classique d'Otto Bauer, le plus éminent théoricien de l'austro-marxisme de l'entre-deux-guerres, est aujourd'hui disponible pour la première fois en anglais dans son intégralité.

    L'austro-marxisme désigne le corps théorique marxiste développé par des intellectuel·le·s étroitement lié·e·s au Parti ouvrier social-démocrate d'Autriche plurinational. Surnommé la « petite Internationale », il a fourni aux mouvements socialistes des dernières décennies du 19e siècle un espace d'incubation culturelle et intellectuelle à l'intérieur de l'Empire austro-hongrois puis dans les États qui lui ont succédé. Après l'éclatement de l'empire, l'austro-marxisme a inspiré les pratiques du parti autrichien héritier, un parti de masse dont l'objectif était de faire advenir une société socialiste par voies démocratiques. Ayant acquis la notoriété avec les réalisations de la municipalité de « Vienne la rouge », les théoricien·ne·s austro-marxistes du parti se distançaient à la fois de l'orthodoxie sociale-démocrate régnante et du bolchevisme.

    L'œuvre magistrale d'Otto Bauer retrace l'évolution de trois vagues révolutionnaires simultanées et imbriquées : une révolution nationale pour l'autodétermination qui a mis fin à l'Autriche-Hongrie impériale ; une révolution bourgeoise pour des républiques parlementaires et pour le suffrage universel ; et une révolution sociale pour le contrôle ouvrier, les conseils d'usine et la démocratie industrielle.

    Commander le livre

    The Austrian Revolution (« La révolution autrichienne »)
    Otto Bauer
    édition dirigée par Eric Canepa et Walter Baier
    traduction d'Eric Canepa
    Haymarket Books
    ISBN: 9781642592160

    Pour l'Union européenne : ici

    Pour le Royaume-Uni : ici

    Pour les États-Unis  : ici

    La publication est en anglais, disponible en format e-book et en version brochée.

    C'est en grande partie grâce à La Révolution autrichienne d'Otto Bauer que j'ai découvert la richesse de la tradition austro-marxiste et les affinités nombreuses entre les écrits de Bauer et ceux de notre Gramsci, notamment concernant la question de l'hégémonie. Malgré l'ouverture culturelle dont fait notoirement preuve le Parti communiste italien, cette école de pensée est restée trop longtemps tabou. L'excellente édition anglaise de l'œuvre classique de Bauer qui paraît aujourd'hui aidera sûrement à combler un vide dans la culture marxiste italienne. — Luciana Castellina, cofondatrice de Il Manifesto

    La révolution de 1918-21 en Europe centrale a été un événement colossal qui fut bien plus près de changer le cours de l'histoire du monde que ce que nous pensons souvent. Cette traduction ouvre aux anglophones une fenêtre stimulante sur l'histoire du mouvement des conseils ouvriers autrichiens et le rôle des pouvoirs de l'Entente dans la contre-révolution qui a suivi. Publié en 1923, il se distingue par son analyse sans équivalent de la dynamique interne de la révolution et des coûts de la défaite. — Mike Davis, auteur de Planet of Slums

    La révolution autrichienne d'Otto Bauer est un classique de l'analyse politique marxiste qui ne peut être comparé qu'au 18 Brumaire de Louis Bonaparte de Marx ou à L'Histoire de la révolution russe de Trotsky. C'est l'un des joyaux oubliés de la littérature extraordinairement riche de l'austro-marxisme. Grâce à l'excellente nouvelle traduction que voici, cet ouvrage classique est désormais accessible au lectorat anglophone pour la première fois en version complète. — Michael Krätke, auteur de Friedrich Engels

    Vienne la rouge et les contributions de ses protagonistes, tel Otto Bauer, sont tragiquement négligées par la gauche contemporaine. Eric Canepa et Walter Baier publient aujourd'hui cet ouvrage passionnant de Bauer avec l'espoir de pallier une telle négligence — et de suggérer un possible nouveau cap à celles et ceux en quête d'alternatives face à la faillite des partis sociaux-démocrates et à l'échec des partis léninistes. — Bhaskar Sunkara, fondateur et directeur de Jacobin


Related articles