• Court Compte Rendu: la leçon inaugurale de David Bollier à Athènes
  • ‘Réinventer un droit des Biens Communs’

  • Auteur Theodora Kotsaka | 06 Mar 17 | Posted under: Commons
  • L’institut Nicos Poulantzas en coopération avec transform! europe a organisé cette leçon inaugurale de David Bollier, chercheur, militant et auteur d’une série de livres concernant les biens communs. Retrouvez ici le compte rendu de l’évènement du 14 février.

    L’institut Nicos Poulantzas a travaillé ces quatre dernières années sur les Biens Communs, se concentrant sur des domaines tels que l’eau et sa gestion en tant que bien commun ; les biens communs digitaux ainsi que les politiques concernant les biens communs et la transformation du modèle de production.  Le discours de D. Bollier était organisé de manière à dresser le tableau du travail de l’institut et à exposer l’urgent besoin de créer un droit des Biens Communs.

    Bollier note que partout dans le monde, un florissant « secteur des biens communs » émerge et développe des alternatives écologiques effectives face à l’économie de marché toujours plus défaillante. Ce nouveau secteur développe de nouvelles façons de produire de la nourriture, crée de nouveaux circuits de distribution, permet l’apparition de monnaies locales alternatives, de plateformes coopératives pour du partage en ligne, de coopératives et nouveaux systèmes manufacturiers, d’espaces partagés et des projets de partage de savoirs. Dans ces instances, le but est de répondre aux besoins humains les plus essentiels par la participation a plus inclusive, la démarchandisation des relations sociales, l’organisation sociale collaborative et une gestion de long terme qui met en relation bénéfices et responsabilités.

    La croissance de ce Secteur des Communs fait cependant face à des nombreux obstacles dans le droit conventionnel car l’Etat privilégie le droit de la priorité privée et l’échange de marché voire criminalise la mise en commun. Concentré sur l’extraction d’une croissance économique, les politiques étatiques ne reconnaissent pas la valeur créée par ces mises en commun. Cette réalité a amené les « partisans du communs» (« partageux »),  à devoir trouver des failles juridiques ou à « hacker » le droit pour protéger leur capacité à gérer collectivement leurs semences, eau, agriculture, logements partagés et autre…        

    Pour légaliser et supporter la mise en commun, Bollier appelle à mettre en place un nouveau domaine juridique      pour valider et développer un nouveau droit, un droit du Commun. Nous avons besoin de nouveaux méchanismes juridiques pour aider à incuber, maintenir ou défendre les biens communs. Bollier précise que c’est un défi essentiel si nous voulons inventer de nouveaux systèmes économiques et de gouvernance qui puissent offrir à tous une vie convenable.    

    David Bollier est le co-fondateur du « Commons Strategies Group », une projet international de plaidoyer et directeur de «  Reinventing the Commons Program » pour le Centre Schumacher pour une Nouvelle Economie (US).

    Son travail peut être trouvé sur son blog, iciVoir en particulier‘The Greek Left Takes Stock of the Commons’, ici

    Retrouvez également la vidéo de la leçon inaugurale ci-dessous:



Related articles