• Rapport
  • Séminaire Radical Community Manager à Amsterdam

  • Auteur Sol Trumbo Vila | 07 Jun 15 | Posted under: Démocratie , Information Society
  • Xnet, collectif espagnol qui a aidé à arrêter l'ancien directeur général du FMI, est venu à Amsterdam pour partager ses compétences, ses outils et ses stratégies avec les mouvements sociaux, les organisations de la société civile de toute l'Europe.

    Pour un petit groupe d’activistes basés à Barcelone travaillant sur la culture libre, la neutralité de l'internet, la technopolitique et la démocratie en réseau comme moyen de lutter contre la corruption, leur travail a eu plus d'impact que la plupart des activistes peuvent en rêver. Non seulement ils ont joué un rôle clé dans la découverte des scandales politiques et économiques qui secouent la politique espagnole aujourd'hui, mais leurs campagnes ont également conduit plus de 100 banquiers et les politiciens devant la justice – notamment Rodrigo Rato, l'ancien directeur général du FMI.

    Transnational Institute (TNI) et transform! étaient donc heureux d'accueillir un séminaire pour les mouvements sociaux et Xnet afin de partager leurs réalisations et des exemples de campagnes réussies. Le séminaire des 10 et 11 avril a attiré plus de 40 organisations de 11 pays.

    Le co-fondateur Simona Levi a expliqué qu'Internet est un champ de bataille et que tout le monde peut être un cybercombattant. Dans ce contexte, les mouvements sociaux doivent absolument développer de nouvelles façons de communiquer et apprendre à construire des discours nouveaux et différents.

    Ils ont proposé l'exemple du dispositif de 15MpaRato, une plate-forme citoyenne lancée par Xnet afin de recueillir et diffuser l'information qui a nommé les responsables de la crise en Espagne. La plate-forme a été lancée avec une campagne de communication de guérilla – « Mettez votre banquier préféré en prison » - qui a recueilli 15 000 euros en moins de 24 heures par crowd-funding pour couvrir les coûts de poursuite de Rodrigo Rato et de ses complices. Rato a été également ancien vice-Premier ministre espagnol et l'ancien président de Bankia, la plus grande banque renflouée par le gouvernement espagnol de l'époque pour 25 milliards d'euros.

    15MpaRato a véhiculé les actions de citoyens organisés contre l'impunité des élites économiques espagnoles. Les employés et les actionnaires fournissent au collectif des informations sérieuses qui ont servi à titre de preuves dans le procès, montrant que Bankia et d'autres banques espagnoles ont créé des produits financiers - appelés « actions privilégiées » - qui étaient une escroquerie qui a touché presque toutes les familles espagnoles. La preuve présentée aux magistrats a aidé des milliers de petits épargnants arnaqués à récupérer leur argent. Grâce aux poursuites, M. Rato a été arrêté chez lui, le 16 avril.

    Xnet a également mis en lumière d'autres scandales impliquant un mauvais usage de fonds par 86 personnalités de tous les partis politiques et syndicats importants. Un des scandales a été mis en lumière, grâce à l'outil de Xnet Buzón X (xmailbox) ; un canal sécurisé pour les citoyens permettant la fuite d’informations importantes dans un environnement anonyme et sécurisé. Développé à partir des leçons tirés de Wikileaks et travaillant en scaling-up au niveau local, il travaille sur des dizaines de cas de corruption par mois. L'information reçue est analysée par des journalistes, des avocats et des militants pour être publiée plus tard par les médias et, si nécessaire, mettre en place un processus judiciaire.

    En septembre 2014, grâce à une fuite envoyée à Buzón X (basée sur 8000 courriels envoyés depuis les comptes de Caja Madrid (plus tard Bankia après une fusion avec d'autres banques espagnoles en difficulté)), le public a pu découvrir les manœuvres criminelles des gestionnaires de Caja Madrid. Il a fourni des preuves montrant que presque tous les gestionnaires de Caja Madrid ont utilisé pour leurs dépenses personnelles des cartes de crédit Visa « Black » fournies par la banque sans le déclarer au Trésor. Des dizaines de conseillers des banques (ce qui soulève la colère de tous les partis politiques et des principaux syndicats) sont actuellement poursuivis grâce à l'action des citoyens véhiculée par Buzón X. Un débat houleux entre les mouvements sociaux porte sur les conséquences de l'utilisation des outils appartenant à des sociétés américaines comme Facebook et Twitter pour organiser la résistance contre le néolibéralisme. Pour Xnet, Facebook est la nouvelle Agora, les gens y parlent tous les jours, les mouvements sociaux doivent donc y être présents, avec une stratégie. Comme l'explique Alfa Sanchez : « Facebook est un mauvais outil, mais c’est là que nous pouvons toucher les gens. »

    Twitter a été un outil clé pour aider les mouvements sociaux espagnols à s’organiser et à réagir rapidement face aux cas de violence contre des citoyens, ou pour partager des informations critiques. Un système bien distribué est plus efficace et plus résistant que les systèmes centralisés et décentralisés précédents. Twitter permet d'agir comme réseau distribué et nous permet également d'analyser facilement la composition et le comportement de notre réseau. Il contribue également à briser le caractère de face à face interne de nombreux cercles d'activistes et permet d'atteindre ainsi plus de secteurs de la population. Avec le même objectif à l'esprit, il est possible de développer diverses identités virtuelles qui atteignent les différentes circonscriptions en s’adaptant à leur langage spécifique. Des outils tels Tweetdeck, SocialBro et Topsy peuvent aider à créer et à maintenir une communauté soutenant les causes des mouvements sociaux.

    Les activistes se sont remis en mémoire certaines bases de la communication en ligne, telles que les techniques Search Engine Optimization (SEO), Netiquette et comment Facebook améliore votre contenu plus que les autres (commenter, partager et aimer, c’est dans cet ordre se trouvent les actions qui valorisent le plus vos messages).

    Le séminaire a également examiné la façon de construire le tempo d'une campagne, de développer des mèmes et de comprendre le cycle internet. La recherche et la cartographie constituent la première étape pour lancer une campagne. Nous devons être experts sur ce que nous voulons changer. Nous avons besoin de comprendre la structure des entreprises et des organisations que nous combattons, comment aller sur leurs traces et mettre en cause leurs profits. Nous devons ensuite renforcer le soutien public par une grande action, que nous intensifions jusqu'à ce que le but soit atteint. Pour tout cela, il est important de cibler les entreprises une par une et de ne pas essayer de les prendre sur tout en même temps.

    Basés sur les intérêts des participants, différents groupes de travail ont été mis en place pour examiner comment appliquer les connaissances : le premier axé sur le TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement négocié par les Etats-Unis et l'UE), le second sur le Sommet climatique de l'ONU COP 21, à Paris, et le troisième sur la mobilisation des actions de solidarité avec le peuple grec. Les groupes de travail représentent bien les priorités actuelles des mouvements sociaux européens. Le Séminaire Radical Community Manager s’est clos par un cours intensif sur les bases de la sécurité en ligne et les outils de réseaux alternatifs, un sujet de plus en plus pertinent depuis les révélations de Snowden et Manning.

    Tous les participants ont exprimé un avis très positif après le cours et Xnet va probablement répéter l'expérience en Autriche et en Grèce après la réussite de cette initiative à Amsterdam développée par TNI et le réseau transform!. Le séminaire a été entièrement enregistré et l’enregistrement sera bientôt disponible.


Related articles