• Londres - Objectif : la grève générale
  • Assemblée populaire contre la politique d'austérité et le gouvernement conservateur

  • Auteur Walter Baier | 26 Jun 13 | Posted under: Mouvements Sociaux et syndicats
  • Par une chaude journée et malgré le temps britannique habituellement froid à Londres, 4 000 délégués, dont des membres de comités d'entreprise, des dirigeants syndicaux, des représentants communautaires, des porte-parole des mouvements sociaux et des hommes politiques de gauche comme Tony Benn se sont réunis le samedi 22 Juin au Central Hall de Westminster pour la plus grande conférence contre la politique d'austérité qui ait jamais eu lieu au Royaume-Uni.

     

    Elle a appelé à participer à la journée d'action du 5 Juillet pour défendre le système de santé national (National Health Service-NHS), ainsi qu'à la journée de désobéissance civile le 5 Novembre. Pourtant, l'objectif défendu par de nombreux intervenants va au-delà, à savoir créer une plate-forme pour une grève de masse pour mettre fin à la politique d'austérité et renverser le gouvernement conservateur. Dans ce contexte, il fait noter que l'Assemblée/conférence était présidée par Frances O Grady, le secrétaire général du TUC. Len Mc Lusky, le Secrétaire général de l'UNITE, le plus grand syndicat britannique, a lancé un appel explicite aux syndicats pour préparer la grève. Lors de la conférence, le Comité de coordination de l'Altersummit était représenté par le syndicaliste chrétien belge Felipe Van Keirsbilck, Hugo Braun d'ATTAC Allemagne et Walter Baier (transform! Europe

    Dans une « Assemblée européenne contre l'austérité " distincte le dimanche, un vote sur les stratégies au niveau européen a été organisé. Malgré l'unanimité concernant la lutte contre la politique d'austérité, une question stratégique n'est toujours pas résolue et la réponse reste en débat : tandis qu'une partie de la gauche syndicale reste favorable au soutien critique du Parti travailliste avec le slogan "Changer le Parti travailliste" pour les prochaines élections, Ken Loach a exigé fortement une rupture avec la social-démocratie et appelé à la création d'un nouveau parti de gauche.



Related articles