• Un « Parti de la gauche radicale » créé en Serbie

  • 10 Sep 20 Posted under: Balkans occidentaux , Europe centrale et orientale , Serbie , La gauche
  • Le nouveau parti est issu de l’Union sociale-démocrate (SDU) et a vu le jour grâce à la participation de militant·e·s du mouvement étudiant, du Sommet de la gauche de Serbie (Levog samita Srbije) et de DiEM25, représentant ainsi l'unification des forces de gauche la plus importante en Serbie depuis trente ans.

    Le PRL (Parti de la gauche radicale / Partija Radikalne Levice) a annoncé que le processus d’unification de la gauche débuté en 2018 en Serbie a connu son parachèvement au récent congrès de la SDU. Les congressistes de la SDU ont adopté un nouveau programme politique (Déclaration des droits des travailleurs) ainsi que de nouveaux statuts.

    Le nouveau programme stipule que le PRL entend « se battre pour une société socialiste fondée sur l’égalité, la solidarité, la liberté, la démocratie, l’internationalisme, l’anti-impérialisme et l’antifascisme, une société dans laquelle les gens compteront davantage que les profits ».

    Le congrès a procédé également à l'élection de sa présidence, comprenant cinq membres : l’historienne Milena Repajić, la sociologue Isidora Aćimov, le dramaturge Ivan Velisavljević, le militant Ivan Zlatić et l’étudiante Mina Milošević.

    « Nous sommes en faveur d'une transformation radicale et profonde du système social et pour l’édification d’une société socialiste. En ce sens, le PRL déplace le centre de gravité politique serbe vers la gauche », a déclaré à la rédaction de Mašina la coprésidente Milena Repajić.

    Ivan Velisavljević, autre coprésident, affirme que le nouveau parti est proche des organisations membres du Parti de la gauche européenne :

    « Notamment celles telles que le Front des travailleurs en Croatie et La Gauche en Slovénie, mais aussi d’autres partis des travailleur·euse·s situés à gauche, écosocialistes et appelés rouge-vert dans le monde. »

    Repajić et Velisavljević ont expliqué que le nouveau parti saura vite montrer au public la nature de ses engagements :

    « Rien que ce matin, nous avons mené une action conjointe avec Action commune Un toit sur la tête pour empêcher une éviction rue Dalmatinska à Belgrade. Dans le même temps, nous travaillons à la mise en place de nos organes de direction », expose Velisavljević.

    « Maintenant que le parti a été créé, nous disposons enfin d'une claire articulation politique de nos luttes sous forme d'un nouveau Programme et d'une Déclaration des droits des travailleur·euse·s que nous allons présenter au public », analyse Repajić.

    Le programme du PRL énonce les points politiques de lutte auxquels le parti entend apporter sa contribution :

    « Nous allons travailler à faire de la Serbie une République séculière où soient garantis le travail digne et libre de toute exploitation, le logement pour tou·te·s, une alimentation et un environnement sains, la gratuité des soins et de l’éducation, l’égalité des sexes, et les droits des minorités. »

    I.K., M.M.

    Traduit du serbe par Iskra Krstić

     

    Publication initiale sur le site de Mašina (anglais, serbe)


Related articles