• Rapport
  • Le Forum de Gauche à New York

  • Par Barbara Steiner | 12 Jun 17
  • Le Forum de Gauche qui se tient chaque printemps a eu lieu le 2 et 4 juin et a rassemblé près de 3000 activistes, chercheurs et organisations de la gauche américaine et internationale. Transform! a contribué à trois ateliers.

    Ces acteurs se sont rencontrés pour discuter en petites commissions pendant que les intellectuels de renom parmi les invités se sont exprimés en séance plénière et ont offert de nombreuses conférences et mené des discussions sur les différents stands. Des maisons d’éditions et des artistes ont offert à voir de la littérature critique et de l’art. 

    Transform ! europe a participé aux trois ateliers suivants : « Dialogue transatlantique : la Gauche et la « Lutte des Géants » avec Michel Brie, Waltraud Fritz-Klackl, Leo Panitch, Ethan Young, et Conny Hildebrandt; « La Gauche en Europe : Stratégies et Urgences » avec Waltraud Fritz-Klackl, Conny Hildebrandt, Javier Moreno, and Walter Baier; « Le Populisme et l’Extrême Droite en Europe » avec Walter Baier, Conny Hildebrandt, Natalia Sineaeva-Pankowska, et Barbara Steiner (retrouver les détails ici).

    Le yearbook 2017 « La Gauche, le Peuple et le Populisme » a été présenté sur le stand du bureau newyorkais de la fondation Rosa Luxembourg, membre du réseau transform !Des échanges propices ont eu lien entre la Gauche européenne et américaine. Cette année, le Forum s’est tenu dans le John Jay College of Criminal Justice (une université publique) avec comme thème « La Résistance : Startégie, Tactiques, Luttes, Solidarité et Utopie ». L’attention s’est bien entendu portée sur les manifestations et protestations contre la politique et le gouvernement de Donal Trump.

    Dans une conférence, certains ont vu les protestations contre « la très organisée droite raciste et misogyne » au pouvoir, une chance d’élargir le mouvement de protestation au système même qui a produit une telle droite. Ces dernières années ont en effet vu l’augmentation de protestations majeures. On peut y voir comme exemple de fortes mobilisations dans l’action des militants à Standing Rock ; dans l’élan pour Sanders, un démocrate socialiste qui n’est pas passé loin de gagner la Maison Blanche ; dans ces jeunes américains préférant le socialisme au capitalisme ; dans le mouvement Black Lives Matters ; dans la repolitisation d’une partie de la population (sur le site du Forum de Gauche certains discutent « grève générale ») ainsi que dans la Marche des Femmes.

    L’appel du Forum a établi que les opposants de Trump au sein de l’establishement sont pour autant des soutiens du même système que lui, qu’il soit de la droite anti-russe ou du Parti Démocrate. Ce dernier, par le biais de son establishment  avait pris position contre Sanders, « un socialiste populiste qui aurait sans doute pu battre Trump a son propre jeu », une décision très critiquée aujourd’hui. 

    Au delà de la condamnation de la politique de Trump et de l’évolution drastique de la présente situation, le ressentiment anti-russe et la critique des démocrates, vus comme néolibéraux ont été au cœur des discussions. L’unanimité a déclaré le besoin d’une gauche unie. Beaucoup se sont demandés si la stratégie de Sanders pour changer le Parti Démocrate de l’intérieur et son mouvement « Our Revolution » (Notre révolution) fait parti de la gauche en dehors du milieu démocrate.

    Le spectre des discussions dans les différents ateliers était très large : de la vision socialiste de Karl Polanyis et du Capital de Marx (atelier organisé par le bureau newyorkais de la fondation Rosa Luxembourg) aux expériences de luttes dans le monde du travail, aux différentes manifestations, à la vie quotidienne des enseignants et aux stratégies médiatiques et politiques à adopter. Le programme contenait aussi des projections de film et des pièces du théâtre de l’oppression ont été joué.