• Appel à communications (date limite: 31 décembre)
  • Conférence 2015 de l'ITH : « Travail et non-travail »

  • 04 Nov 14 Posted under: Histoire
  • La 51e Conférence de l'ITH (24-26 septembre 2015) traitera de la question « travail et non-travail » dans une perspective interdisciplinaire, en particulier, du point de vue de la construction politique du travail et du non-travail.

    Université Humboldt de Berlin / IGK travail et cycle de vie humaine dans l'histoire mondiale ( re: travail )

    Langue de la conférence : Anglais 


    Appel à communications 


    La réflexion critique sur le concept de travail et sur sa longue limitation au travail salarié et à l'emploi rémunéré sont parmi les plus importants résultast, d'un point de vue global, de l'histoire et l'actualité du travail. Dans ce contexte, la question des démarcations se pose en permanence, la façon dont elles sont (re)dessinées et contestées, ainsi que les « zones grises » entre travail et non-travail : travail légitime et travail non reconnu, travail rémunéré et travail non rémunéré dans le cadre du développement global de l'économie moderne. Ce qui inclut les travailleurs migrants et les « vagabonds », la « femme au foyer » et le cuisinier, le travail des enfants, le jeu vidéo sur le lieu de travail, le « petit délinquant », le chômeur militant contre le chômage, etc. La distinction entre travail et non-travail et les interrelations entre les deux sphères bien délimitées et en interaction, ont joué un rôle important dans le développement économique, la valorisation sociale des différentes activités, et la vie et l'agencement des personnes sans travail elle-mêmes.

    La 51ème conférence de l'ITH traitera de la question du « travail » et du « non-travail » dans une perspective interdisciplinaire, en particulier, du point de vue de la construction politique du travail et du non-travail. Cette approche est basée sur une notion large de la politique. La conférence vise à contribuer à la dénaturalisation et à la re-politisation du concept et de la pratique du travail et du non-travail et à mettre en lumière le travail et le non-travail à la fois comme relations sociales. La définition de certaines activités comme le travail ou le non-travail, et la relation entre ces deux pôles ont toujours été étroitement liées aux politiques économiques et socio-politiques, aux stratégies du monde des affaires et aux conflits et aux luttes sociales. Plus précisément, quatre aspects (qui se chevauchent en partie) seront au cœur de la conférence :

    1. Production du travail et du non-travail : Ce thème explore comment les frontières souvent ambiguës, voire contradictoires, entre travail et non-travail ont été inventées, déplacées, supprimées et reconfigurées et sur la façon dont les différents acteurs, les institutions et les instruments ont été impliqués dans ces procédés.

    2. La vie quotidienne entre travail et non-travail : Comment les personnes qui travaillent s'adaptent-elles à des situations de non-travail concrètes (« volonté propre » [Eigensinn], ralentissement de la production, non-travail au travail et travail pendant le temps libre etc.).

    3. Les mouvements contre le travail salarié : le refus de travailler, les luttes contre le travail ou des formes spécifiques de travail, les conceptions utopiques du travail etc. pourraient être regroupés.

    4. Politiques de production de connaissances : Les contributions à ce thème exploreront comment différentes traditions - par exemple, la recherche féministe ou de développement - ont interrogé les définitions dominantes du travail et du non-travail. Comment et pourquoi ces concepts ont-ils influencé l'histoire mondiale du travail, quels changements se produisent au cours du transfert, etc. ?

    Nous espérons des contributions de toutes les régions du monde et nous serons heureux de recevoir des textes comparatifs et transnationaux ainsi que des contributions intégrant différents axes d'analyse - comme la classe, le sexe, les inégalités mondiales et régionales, l'asynchronie, l'origine ethnique, le parcours de vie, etc. 


    Soumission 
Les propositions de communication (en anglais) doivent inclure : 
- Un résumé (max 300 mots).

    - Une notice biographique (200 mots max.)

    - L'adresse complète et une adresse électronique

    - La section thématique choisie.

    Les propositions doivent être envoyés à Lukas Neissl: lukas.neissl@doew.at 
 


    Calendrier

    Soumission des propositions : le 31 décembre 2014

    Notification d'acceptation : 31 janvier 2015

    Envoi des contributions complètes : 1 août 2015
 


    Groupe préparatoire 
Andreas Eckert (IGK travail et du cycle de vie humaine dans l'histoire mondiale Re: travail, Berlin)
Josef Ehmer (Université de Vienne)
Nicole Mayer-Ahuja (Georg-Août-Universität Göttingen)

    Lukas Neissl (ITH, Vienne)

    Brigitte Pellar (Vienne)

    Sigrid Wadauer (Université de Vienne)

    Susan Zimmermann (ITH, Vienne) 


Related articles