• Le programme de Syriza
  • Le gouvernement grec met un terme à sa vie politique plus tôt que prévu

  • 15 Dec 14 Posted under: Grèce
  • Agonisant, le gouvernement grec a décidé d’accélérer le processus de l’élection présidentielle.

    Le gouvernement grec met un terme à sa vie politique plus tôt que prévu. Agonisant, il a décidé d’accélérer le processus de l’élection présidentielle, et ce immédiatement après que l’Eurogroupe a annoncé sa décision de prolonger de deux mois le programme de sauvetage, décision que le gouvernement tente  désespérément de présenter comme une grande réussite.

    La coalition gouvernementale Samaras/Venizelos a donc décidé de raccourcir de deux mois le mandat du Président actuel, Karolos Papoulias, en joignant aux chants de Noël des ariettes électorales, puisque la porte parole du gouvernement vient d’annoncer que le premier scrutin aura  lieu le 17 décembre.

    Si à la suite du premier vote la majorité requise de 200 voix n’est pas atteinte, il y aura un deuxième tour le 22 décembre nécessitant le même nombre de voix pour l’élection présidentielle. Si la majorité requise n’est toujours pas atteinte, il y aura un troisième tour le 29 décembre  nécessitant cette fois une majorité de 180 voix. Si l’on échoue à élire un nouveau président après le troisième tour de scrutin, la Constitution prévoit la proclamation immédiate d’élections législatives dans un délai de 30 à 40 jours. Il est donc très probable que des élections législatives auront lieu le 1er ou le 8 février 2015.

    Selon l’annonce officielle de Mme Voultepsi, porte-parole du gouvernement, M. Samaras et M. Venizelos, après en avoir informé le Président, ont demandé au président du Parlement d’accélérer la mise en œuvre du processus d’élection présidentielle en fixant la date du premier vote le mercredi 17 Décembre.

    SYRIZA: La tenue anticipée de l’élection du président de la République est attendue et bienvenue

    Le vote parlementaire d’hier sur le budget a montré qu’il n’existe pas une majorité pro-gouvernementale de 180 députés prévue par la Constitution pour l’élection d’un nouveau président. La décision – prise en accord avec la Troïka – d’accélérer l’élection présidentielle est une tentative désespérée de cacher les nouvelles mesures imposées par celle-ci et pour exercer un chantage sur les députés. Ils n’y arriveront pas. La tenue anticipée de l’élection du président de la République est attendue et bienvenue, car elle rend imminent le recours au verdict populaire, seule perspective de salut pour le peuple et le pays.

    Traduction: Vassiliki Papadaki

    Source: SYRIZA France


Related articles