• Consensus politique de transform! europe
  • L’intégration européenne et les perspectives stratégiques pour la gauche radicale


  • 31 Oct 18 Posted under: Union Européenne
  • Suivant le débat de notre assemblée générale de septembre, le bureau de transform! europe est arrivé, lors de son conclave du 16- 17 octobre 2018, à ces conclusions partagées et réflexions stratégiques sur le rôle de transform! dans les mois suivants.

    Ce consensus repose sur les conclusions politiques qui font accord et que nous considérons comme fondamentales pour nos décisions stratégiques en 2019, prendre en compte les élections européennes de 2019 n’est qu’un élément à prendre en compte parmi d’autres bien qu’elles vont occuper la première moitié de notre plan de travail. 

     

    Internationalisme/ solidarité internationale, que cela signifie-il pour la Gauche?

    Nous sommes tous et toutes attaché.e.s aux valeurs d’internationalisme et de solidarité. Quelque soient les positions prises historiquement par nos organisations membres et ou observateurs quant à la question de l’intégration européenne, nous rejetons l’idée simple d’esprit de faire des migrant.e.s et des réfugié.e.s des boucs-émissaires responsables de la précarité, du manque de logement ou du déclin de l’Etat-providence. Nous nous opposons au tournant sécuritaire des politiques domestiques et à la militarisation des frontières européennes. Certains d’entre nous utilisent le mot « cosmopolitisme » pour décrire leurs convictions, d’autres non. Cependant il semble impossible de pouvoir répondre aux problèmes mondiaux du changement climatique ou de la migration sans se doter d’un certain point de vue cosmopolite. Nous rejetons ainsi l’usage péjoratif du mot « cosmopolitisme » puisqu’il vise à délégitimer un internationalisme des droits humains. Dès ses débuts, Transform! Europe s’est positionné contre le consensus de Washington et la mondialisation néolibérale. La lutte pour une civilisation alternative globale avait amené les Forums Sociaux Mondiaux et le mouvement altermondialiste, un espace nouveau d’incubation dans lequel transform! Europe a émergé. Nous sommes toujours fidèles au slogan unitaire des Forums Sociaux : « Un autre monde est possible ».       

    Souveraineté nationale / Souveraineté populaire et la question de la démocratie 

    Même à l’époque de la mondialisation, la reproduction du capital et la répartition des revenus se fait dans une large mesure au sein du cadre de l’Etat-nation. De plus, le cadre légal des relations de travail, des protections sociales et de la démocratie politique est national. Ainsi, l’Etat reste une échelle pertinente pour une politique progressive. Nous pensons que respecter les démocraties nationales constitue un des piliers du modèle de la démocratie Européenne. Bien entendu, la marge de manoeuvre pour des politiques progressives diffère en fonction du poids de chaque pays en terme de population, d’économie et de force politique. Cependant, aucun des pays européens, même les plus puissants économiquement et politiquement ne peuvent s’en sortir seuls face aux bouleversements du monde d’aujourd’hui et le pouvoir des marchés financiers mondialisés. L’internationalisme et la solidarité régionale sont donc des nécessités. Le désaveu des peuples européens avec les existantes institutions européennes résulte d’une expérience populaire qui diffère de la solidarité et du projet commun, spécialement depuis que l’UE (depuis Maastricht notamment) a institutionnalisé une gouvernante technocratique, non transparente et de plus en plus autoritaire contre les peuples et les Etats. Cette dégénération constitute une des sources majeures de la montée de l’extrême droite et du nationalisme. 

    Transform! Europe lutte pour une intégration européenne différente. Un de nos critères serait sa démocratisation radicale. Il n’y a pas de solution toute faite pour une Europe démocratique puisqu’elle ne pourrait émerger que d’une lutte politique. Respectant les conditions et les expériences différentes de chaque pays et régions, transform! europe doit promouvoir un cadre pour un débat sans préjudice sur l’enjeu d’une démocratie transnationale et comment il pourrait être couplé avec le développement plus avant des démocraties nationales. 

    Les droits du travail, liberté de mouvement des peuples, lutte des travailleurs : la locomotive d’une Europe des peuples

    Une victoire majeure du néolibéralisme réside dans l’acceptation large d’une monde du travail dépolitisé. La précarité est la conséquence logique de l’individualisation et de la marchandisation du travail, nombreux sont ceux qui perçoivent les relations industrielles comme uniquement fonctionnelles alors qu’elles restent des relations de pouvoir et d’inégalités. La lutte des classes semble se limiter alors dans le cadre de la distribution. La démystification de ces relations demande autant de recherche empirique que théorique, incluant une redéfinition du concept même de travail qui s’appuie sur la recherche et la théorie du féminisme marxiste. Conséquemment, nous devons poursuivre une lutte pour une nouvelle hégémonie basée sur un mode de production alternatif incluant des politiques industrielles qui visent la transformation sociale et écologique de la base productive, un travail digne et l’introduction de relations de travail non marchandisées sur le modèle des « Communs ». Nous continuerons à travailler dans ce sens et cela nous permettra de travailler avec la fondation politique des Verts.

    L’unité de la gauche comme unité des peuples d’Europe

    Transform! europe se définit comme un « Commun » pour la gauche. Nous entretenons une relation particulière avec le PGE qui a reconnu transform! europe comme une organisation partenaire. Simultanément nous sommes un réseau d’organisations dont certaines n’ont pas de lien avec le PGE sans être pour autant des organisations de second ordre. C’est un de nos avantages comparatifs car cela nous permet de créer des liens entre des forces au-delà de nos différences et des relations politiques qu’elles entretiennent. Nous comprenons que la conjoncture politique actuelle que les enjeux sont forts, pour le groupe au Parlement Européen, le PGE et ses partis membres. Nous soutenons toutes les tentatives de renouveler les espaces de coopération. Au vu du risque de fragmentation future, transform! europe tente de maintenir en premier lieu les points communs entre ses membres. Politiquement nous défendons une idée d’une unité pluraliste de la gauche radicale qui va au-delà des structure politiques existantes dans la gauche. Pourvoir des espaces pour des débats ouverts entre les différences forces, éviter les polémiques et les dénonciations pour produire un contenu utile, voilà la mission que transform! europe se fixe pour dépasser les différences actuelles.    

    Octobre 2018


Related articles