• Bloccupy Francfort

  • Auteur Maik Hennig | 30 May 12 | Posted under: Mouvements Sociaux et syndicats
  • Attaque contre la démocratie – Mais ils sont des milliers à résister pacifiquement

    Malgré les restrictions drastiques du droit de se rassembler, la présence massive de forces de police, les encerclements, les arrestations arbitraires, les ordres de dispersion, la criminalisation sans précédent et les campagnes de peur, Bloccupy Francfort a été un succès : Les 17 et 18 mai, le peuple a conquis de nombreux espaces dans la ville des banquiers de Francfort, tels que la Place Saint-Paul devant l'église St Paul - emplacement du premier parlement allemand démocratiquement élu -, pour rendre visible le mouvement de protestation contre le pouvoir des banques et les exigences ravageuses de réduction des dépenses que le gouvernement fédéral veut imposer en Europe, soutenu par une grande partie du Parti social-démocrate allemand (SPD) et des Verts.

    Les habitants et les visiteurs de Francfort ont été consternés de voir leur ville en état d'occupation à cause de la démocratie chrétienne et des Verts qui avaient suspendu les droits démocratiques prévus dans la Constitution allemande. Les Verts auront beaucoup à s’expliquer devant leurs électeurs sur cette attaque massive contre la démocratie. Dans ce contexte, la réaction aux événements de Francfort de S. Lemke, secrétaire fédéral exécutif du  Parti vert, est particulièrement déplaisante et hypocrite : « Le droit de manifester est l'une des richesses les plus importantes de la démocratie ».

    La Gauche se renforce en Europe - Résistance croissante à la politique de paupérisation de Merkel

    Le 19 mai, 20.000 personnes venues de toute l'Europe ont manifesté à Francfort - avec une forte participation de die LINKE, notamment les membres du Bundestag et de nombreux membres du conseil exécutif du parti. Ils protestaient contre les politiques de redistribution et d'appauvrissement mises en place par la Banque centrale européenne et contre le fait de faire peser sur les citoyens européens les coûts gigantesques des programmes de renflouement des banques. À la poursuite de la propagande anti-grecque dans les médias « régis par le droit public » et les autres - qui confine à l'incitation à la haine ethnique -, ils ont répondu par la solidarité internationale, « Nous ne jouerons pas les uns contre les autres ! » La nouvelle résistance à la politique brutale de coupes budgétaires qui, en Europe, est promue, en particulier, par la chancelière fédérale Angela Merkel, s’est exprimée à travers les résultats des élections en France et en Grèce, où les partis partenaires de die LINKE, le Front de Gauche et SYRIZA, ont rencontré une large approbation. Dans les prochaines élections aux Pays-Bas et en République tchèque, on attend aussi un renforcement de la gauche.

    La Fondation Rosa Luxemburg a aidé l’alliance Bloccupy pour l'organisation et par d'autres moyens, par des conférences et en diffusant l’information, de façon fortement improvisée en raison des interdictions. Un précieux soutien logistique a également été accordé par le conseil exécutif des étudiants de l'Université de Francfort et par la Fédération allemande des syndicats dans les locaux duquel, entre autres, des cuisines populaires ont été mises en place pour nourrir les militants venus de toute l'Europe.

    La dynamique pacifique de Bloccupy doit encore s’étendre : d'abord lors de la fête de dieLINKE, le 16 juillet 2012, (www.linksfraktion.de/termine/fest-linken-2012-06-15/ ) lors d'initiatives telles que « L'Europe s'enfonce dans la crise - la gauche allemande entre privilège et protestation » par la Fondation Rosa Luxemburg ainsi que « l'Europe se mobilise contre le pouvoir des banques ».

    Pour des comptes-rendus plus complets et des galeries de photos, voir : linksfraktion.deet http://die-linke.de


Related articles