• Finland
  • La défaite de la gauche en Finlande : un choc

  • Auteur Ruurik Holm | 21 Apr 15 | Posted under: Finlande , Élections
  • Les élections législatives en Finlande dimanche dernier en Finlande se sont soldées par une défaite majeure pour la gauche. Le succès espéré pour l'Alliance de gauche s'est transformée en revers : 8,1% en 2011 à 7,1% aujourd'hui. Une perte de sièges de 14 à 12.

    

Avec le recul depuis 2011 (8,8%), l'Alliance de gauche a subi une perte de 1,7% en huit ans, ce qui représente environ 20% de ses électeurs. Après le pic de 1995, lorsque le parti a obtenu 11,2% aux élections législatives, les résultats ont baissé de 4,1%, ce qui représente une perte totale de 37%.  

    
Les élections ont constitué aussi une défaite personnelle pour le chef du parti, Paavo Arhinmäki : les votes personnels en sa faveur ont baissé de 17 000 en 2011 à 7800 en 2015. Un phénomène positif est la percée de Li Andersson avec plus de 15 000 votes personnels. Andersson est une célébrité rouge-verte de 27 ans, qui après ces élections devrait , certains l'espèrent en tout cas, être élue présidente du parti en 2016.

    
Les sociaux-démocrates ont perdu encore plus, passant de 42 sièges à 34 sièges, et en pourcentage, de 19,1% à 16,5%. Ajoutée à la perte précédente de 2,3% en 2011, le recul des sociaux-démocrates est de 4,9% en huit ans. Le parti n'est plus qu'en quatrième position, ce qu'il n'a jamais été jusqu'ici. Le total des voix de gauche a atteint son niveau historique le plus bas avec 23,6%. 
Toutefois, les Verts ont gagné de 1,3%, passant de 10 à 15 sièges. Certains des électeurs de gauche ont probablement voté pour les Verts.

    
Les Vrais Finlandais ont perdu seulement 1 siège (38 au lieu de 39) et stabilisé leur position de grand parti.Ils sont maintenant le deuxième parti pour les sièges au parlement. La coalition gouvernementale la plus probable semble être maintenant un gouvernement purement de droite, avec le Parti du centre, les Vrais Finlandais et le Parti de la Coalition nationale, avec environ 125 sièges sur 200. 
En chiffres, la Finlande a glissé vers la droite, mais les opinions personnelles des nouveaux députés sont plus libérales en terme de valeur qu'avant. Pour la première fois en Finlande, il y aura deux députés d'origine immigrée.


Related articles