• 16 octobre 2017 - 17 octobre 2017
  • Vienna
  • Séminaire de transform! et la Fondation Rosa Luxembourg
  • Piloter les stratégies de la Gauche vis-à-vis de l'Europe en temps de multiples crises

  • L’arrivée de la crise économique en 2007_2008 nous permettait de prévoir la stratégie de l’UE pour les prochaines années au niveau politique, social, économique et idéologique. Même si les politiques néolibérales étaient déjà toute tracées par le traité de Lisbonne, la rigide mise en œuvre de l’austérité dans la foulée a poussé rapidement le processus d’intégration européenne dans l’impasse. Les dirigeants européens ont clairement utilisé la crise comme une opportunité pour développer une UE d’austérité et d’autoritarisme. Les déséquilibres en Etats-membres se sont accrus. Objectivement, la crise a divisé l’Union Européenne entre un cœur de pays dirigeants avec des économies basées sur les exportations et une périphérie où le chômage prévaut ainsi que les conditions précaires au travail. Les nouvelles conceptions pour la réforme de l’Union Européenne présenté récemment par la commission sous la forme de différents scénarios regroupés dans « Le Livre Blanc » ne visent qu’à renforcer la logique autoritaire de la gouvernance européenne.

    La crise de la représentation politique au sein des Etats membres ainsi que le renforcement de la logique autoritaire de l’UE a provoqué une vague de nationalisme à travers toute l’Europe jusqu’à menace de remettre en question l’UE.

    Depuis les années 1990, la gauche radicale s’est véritablement établie comme une force de la scène politique européenne. Pourtant, malgré le progrès électoral de partis de la gauche radicale et particulièrement dans les pays de l’Europe du Sud, le rapport de force reste défavorable.

    Cette situation pose trois questions fondamentales à la gauche Européenne :

    1. Comment la Gauche Européenne peut-elle surmonter et défaire l’extrême droite revigorée par les politiques de la crise dans de nombreux pays et en Europe ?

    2. Quelles sont les possibles stratégies pour changer l’Europe ? L’Union Européenne peut-elle être transformée sur la base des traités existants ? Si ce n’est pas le cas quelle stratégie est-elle à mettre en place ?

    3. Quel devraient être les critères pour produire un plan de gauche alternative à cette Europe et ces critères peuvent-ils correspondre à la discussion continue pour l’unité des forces progressives du continent ?

    En parallèle, le concept de la souveraineté nationale et de l’auto-détermination des Etats membres au sein de l’objectif stratégique d’une démocratie transnationale reste un concept peu ou non abordé par la gauche radicale. La plupart du temps, les acteurs politiques ne répondent à cette question que par le faux dilemme « oui » ou « non » à l’UE. Un tel dilemme se base sur l’idée que la souveraineté et la démocratie s’excluent réciproquement. Un certain nombre de questions doivent être adressées : Que veut dire réellement la souveraineté dans un monde et une économie mondialisé ? Le retour à la souveraineté nationale peut-il être un élément clef du projet stratégique de la Gauche ?