• 17 janvier 2022 - 17 janvier 2022
  • Appel à contributions (date limite : 17 janvier 2022)
  • Conférence internationale sur le travail reproductif, le care et le service domestique

  • La situation pandémique a brutalement dévoilé la « crise du care » tant au niveau national qu'international. Cependant, la combinaison des dynamiques démographique, politique et sociale modifie depuis quelques décennies déjà l’offre de care : le marché des services domestiques et de care s'étend, tandis que demeurent — voire s'aggravent — les inégalités (la division genrée du travail, l’externalisation, la racialisation ou encore le caractère informel de ces segments du marché du travail notamment), de même que les fractures affectant circuits et mobilités entre le Sud et le Nord à l'échelle internationale.

    Parallèlement à la reconnaissance montante de la centralité du care (OIT, 2018) et à un débat public qui s'amplifie sur le fonctionnement de ses infrastructures et ses formes de luttes et de représentation sociale (Hirata, 2021), on voit s'accroître l'attention portée aux formes non rémunérées de travail dont dépend la reproduction de la société et du capital, et on assiste en sciences sociales à une redécouverte de la théorie de la reproduction sociale (Bhattacharya, 2017).

    Cette conférence vise à restituer le débat sur ces questions, tel que porté par les différents champs de la connaissance qui y ont contribué — de l’économie à l’histoire, du droit à la sociologie, de la psychologie sociale à l’anthropologie et aux études culturelles — afin d'aider à l’élargissement du domaine des « études de care » au Portugal, grâce à une mise en convergence des connaissances, des expériences, ainsi que des projets nationaux et internationaux.

    L’objectif est de réunir des contributions théoriques et empiriques, issues de la recherche scientifique mais aussi des processus de luttes et des projets d’intervention, ce qui permettra de mieux comprendre le phénomène du travail reproductif, l’organisation du care et du travail domestique (sous leurs formes rémunérées et non rémunérées), dans leurs configurations à la fois historiques et contemporaines, enfin de réussir à identifier les tendances émergentes et les débats en cours concernant la réglementation sociojuridique et les politiques publiques dans ce domaine.

    Merci d'envoyer avant le 17 janvier 2022 vos propositions de communications ou d'articles. Parmi les thèmes suggérés :

    • Inégalités et travail reproductif ;
    • Expériences, trajectoires, récits et perceptions subjectives autour du travail domestique et de care ;
    • Changements démographiques, vieillissement et care ;
    • Migration, genre et racialisation du travail domestique et de care ;
    • Relations de travail, dynamiques de professionnalisation et précarité dans le travail domestique et de care rémunéré ;
    • État providence, formes de production de l'aide sociale et modes d'organisation sociale du care, dans une perspective nationale, internationale ou comparative ;
    • Care informel : dimensions théoriques, phénoménologiques, ethnographiques et politiques ;
    • Politiques publiques, architectures du care, care et urbanisme ;
    • Projets d'intervention dans les domaines de la dépendance et du handicap ;
    • Théorie de la reproduction sociale et débat féministe sur le care ;
    • Organisation politique et syndicale et action collective dans les domaines du care et des services domestiques ;
    • Travail, réglementations sociales et systèmes de protection sociale dans les domaines du travail domestique et de care.

    Références :

    - Bhattacharya, Tithi (éd.) (2017), Social Reproduction Theory: Remapping Class, Recentering Oppression. Pluto Press.
    - Hirata, Helena (2021), Le care, théories et pratiques, La Dispute.
    - ILO (2018), Care Work and Care Jobs for the Future of Decent Work. International Labour Office.

    Calendrier

    Date limite d'envoi des propositions : 17 janvier 2022
    Communication des réponses aux candidatures : 31 janvier 2022
    Conférence : 4 et 5 mars 2022

    DÉTAILS POUR LA SOUMISSION

    Nom et affiliation institutionnelle
    Notice biographique (individuelle ou collective) : 100 mots max
    Longueur impérative du résumé : entre 200 et 400 mots
    Les propositions sont à rédiger en portugais, en espagnol, en français ou en anglais, et seront envoyées à isupcuidados[at]gmail.com

    Conférence

    4 et 5 mars 2022
    Faculté des humanités – université de Porto

    Organisations :

    Institut de sociologie – université de Porto
    transform! europe

    Comité scientifique :

    Carlos Manuel Gonçalves, Conceição Nogueira, Helena Hirata, Inês Barbosa, Inês Brasão, João Teixeira Lopes, José Soeiro, Manuel Abrantes, Nuno Dias, Sofia Cruz, Tânia Leão, Teresa Cunha, Tithi Bhattacharya.

    Comité d'organisation :

    Inês Barbosa, José Soeiro, Sofia Cruz, Tânia Leão.

    Intervenantes invitées :

    Helena Hirata
    Sociologue et chercheuse émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), CRESPPA/GTM, Paris ; chercheuse invitée au département de sociologie de l'université de São Paulo. Membre du comité de pilotage du réseau international interdisciplinaire MAGE (Marché du travail et genre). Parmi ses publications récentes : Care and Careworkers. A Latin American Perspective, Springer, 2021 (avec Nadya Araujo Guimarães) et Le care : théories et pratiques, Paris: La Dispute, 2021.

    Tithi Bhattacharya
    Professeure et directrice du département des études mondiales à la Purdue University, son travail se concentre sur les relations entre colonialisme, classe et genre. Avec Cinzia Arruzza, elle est l'une des principales organisatrices de la grève internationale des femmes aux États-Unis. Elle a dirigé la publication de l'ouvrage Social Reproduction Theory: Remapping Class, Recentering Opression, aux éditions Pluto Press en 2017 et, ensemble avec Cinzia Arruzza et Nancy Fraser, est l'autrice de Feminisme pour les 99%, publié en 2019 en plusieurs langues.


Related articles